Jeudi 25 février 2010 4 25 /02 /Fév /2010 13:41

On ne prête pas qu'au richesOn ne prête (pas) qu'aux riches

L'affirmation " on ne prête qu'aux riches " a fait son temps. Le succès du microcrédit le prouve. Dans le monde, 60 millions de personnes sont sorties de l'exclusion et de la misère grâce au microcrédit. En France, des milliers d'entreprises ont été créées grâce à des prêts qui ne dépassent pas 5 000 euros. Quand on prête de l'argent aux exclus du système bancaire, non seulement ceux-ci retrouvent le goût de l'initiative et la confiance en eux-mêmes, mais ils remboursent mieux que les autres. Prêter aux démunis ne relève plus de la charité publique mais de l'activité financière. Pour y arriver, les militants de la microfinance ont dû briser d'extraordinaires préjugés. Aujourd'hui, cette nouvelle perspective - et sa réussite - permet de sortir du débat sans issue opposant un État providence, qui n'est pas en mesure de protéger tout le monde, à la logique d’un capitalisme brutal.

L'auteur:

Depuis près de vingt ans, Maria Nowak se bat sur le terrain et auprès des décideurs financiers et publics pour développer le microcrédit. Et les résultats sont probants. Elle est la présidente fondatrice de L'Association pour le droit à l'initiative économique (ADIE) et du Réseau européen de la microfinance.

Vous pouvez lire aussi: Le guide de la microfinance
guide-microfinance.jpg

Aujourd'hui, plus de 150 millions de personnes dans le monde bénéficient de services de microfinance. Pour ces familles et ces très petites entreprises, exclues des banques classiques, pouvoir épargner ou emprunter, c'est avoir les moyens de développer des activités autonomes et d'échapper à la pauvreté. Depuis plus de 30 ans, de nombreuses organisations ont été créées pour offrir ces services. Ces " institutions de microfinance " ont prouvé qu'elles pouvaient à la fois être rentables et avoir un impact réel sur le niveau de pauvreté de leurs clients. Destiné aux professionnels de la coopération internationale, aux chercheurs, aux étudiants et à tous ceux qui s'intéressent aux enjeux du développement, cet ouvrage dresse un état des lieux :
- En quoi la microfinance répond-elle à un besoin ?
- Quels sont les services proposés et quel est leur impact ?
- Comment les institutions de microfinance sont-elles gérées ?
- À quelles conditions sont-elles viables ?
- Qui sont les acteurs du secteur (ONG, bailleurs de fonds, banques...) et comment leurs rôles 
  évoluent-ils ?
- Comment atteindre à l'avenir ceux qui n'ont pas encore accès à la microfinance ?

Cette deuxième édition apporte un nouveau regard sur un domaine qui a connu d'importantes évolutions depuis que le Prix Nobel de la Paix a été attribué à M. Yunus en 2oo6. Le livre comporte une mise à jour des données et de nombreux nouveaux chapitres et encadrés sur des thèmes d'actualité.

Les auteurs:

Sébastien Boyé est chargé d'investissement chez Investisseur & Partenaire pour le Développement, société privée qui investit dans des institutions de microfinance dans les pays en développement. Diplômé de l'ESCP, il a travaillé auparavant chez BNP Paribas à Paris et à Los Angeles. Jérémy Hajdenberg est également chargé d'investissement chez I&P. Auparavant, il a travaillé en microfinance sur le terrain aux Philippines et en France. Il est diplômé d'un DEA en économie (EHESS) et d'HEC, où il est coresponsable du cours Management, Entreprenariat et Solidarité. Christine Poursat, diplômée de HEC et Sciences Po, est consultante indépendante en microfinance. Après un premier parcours bancaire, elle a travaillé plus de treize ans en microfinance en appui aux institutions du secteur, en Afrique et en Asie, notamment pour le Gret. David Munnich est chargé d'investissement chez I&P. Il a travaillé pour l'Agence Française de Développement à Paris et à Nouakchott en Mauritanie. Il est diplômé de HEC et titulaire d'un DEA de Sciences Sociales de l'Université Paris 7-Denis Diderot. Alix Pinel est chargée de mission au sein d'un groupe d'assurances en Amérique latine. Elle a auparavant travaillé chez 1&P et dirigé le programme de microcrédit de l'association Action pour le Bénin. Elle est diplômée d'HEC et titulaire d'une licence de droit de l'Université Paris XI.


Par Yves Thomas - Publié dans : Société - Communauté : Management 2.0
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Rejoignez

Le Management Proactif

  Pour une évolution conjointe des compétences et de la performance,
Pro Action C* s’engage avec vous dans des solutions simples,
pragmatiques et toujours adaptées à votre entreprise.
  

Sciences sociales - Psychologie - Philosophie

Socrate pour les entreprises

Socrate 

"Socrate - Un philosophe au secours de l'entreprise"

Damien Goy

Maxima

S'abonner

  • Flux RSS des articles

Paperblog

 

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés